Go back

George Heinrich

Heinrich George

Littérature

  • Fricke, K.: Spiel am Abgrund. Heinrich George. Eine politische Biographie (2000)
  • Maser, W.: Heinrich George. Mensch aus Erde gemacht. Die politische Biographie (1998)

Né en 1893 à Stettin (aujourd’hui, Szczecin, Pologne), il fut considéré comme l’un des artistes de théâtre et de cinéma les plus importants d’Allemagne. Si, au début, il sympathisa avec le communisme, il s’arrangea néanmoins avec les nazis après 1933. C’est ainsi qu’en 1938, il prit la direction générale du théâtre Schiller à Berlin.

A la fin de la guerre, il fut interné au camp spécial n°3 par le Commissariat du peuple aux affaires intérieures de Moscou (NKWD, Narodnyï Komissariat Vnoutrennykh Del) à Berlin-Hohenschönhausen. Il lui était reproché, entre autres faits, son implication dans des films de propagande nazie. Les témoignages à décharge attestant qu’il s’était pourtant investi de manière répétée pour la cause de collègues artistes juifs, ne furent pas retenus. De son séjour en prison, des lettres furent transmises à sa femme Berta Drews : il y décrivait son implication dans le théâtre du camp et y exprimait son inquiétude au sujet de sa famille. A l’été 1946, il fut transféré au camp spécial de Sachsenhausen, où il mourut des suites d’une appendicite. Le comédien reçut une tombe individuelle, qui ne fut retrouvée qu'après la réunification allemande sur la base de descriptions de prisonniers. Sa sépulture fut ensuite transférée en 1994 au cimetière municipal de sa dernière demeure à Berlin-Zehlendorf. En 1998 enfin, il fut réhabilité par les autorités russes.