Go back

Krebs Norbert

Norbert Krebs

Norbert Krebs est né en 1957 à Berlin. A la fin de sa scolarité, il devint cuisinier. Alors dirigeant d'un café-restaurant à Lüdersdorf près de Luckenwalde, il fut dans le viseur des services de sécurité de l'Etat pour la première fois en 1983. Un informateur avait en effet rapporté qu'il entretenait des relations commerciales douteuses avec des militaires soviétiques et qu'il avait interprété devant de jeunes convives la chanson critique "Train spécial pour Pankow" (Sonderzug nach Pankow) du chanteur de rock ouest-allemand, Udo Lindenberg, en référence à ce quartier de Berlin, qui fut le siège du Président de la RDA. Le Ministère de la Sûreté de l'Etat (Ministerium für Staatssicherheitsdienst, MfS) y vit un outrage au secrétaire général du SED (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands, Parti socialiste unifié d'Allemagne de l'Est), Erich Honecker, dépeint comme un homme ossifié et hypocrite représentant l'idéologie du gouvernement, mais qui, intérieurement, était un rocker et écoutait la radio occidentale. Aucun fait tangible ne pouvant lui être reproché, la Stasi mit en place en 1986 une opération OPK nommée "Martha" (Operative Personenkontrolle, Contrôles opérationnels de personnes).

En 1989, Norbert Krebs travailla comme chef de production à Berlin dans l'entreprise "Mitropa" de la RDA, une société de voitures-lits et voitures-restaurants fournissant les gares et les aires d'autoroutes. Après les élections municipales en mai 1989 en RDA, il déposa une plainte pour soupçon de fraude électorale. Peu de temps après, il coorganisa la première journée des "Manifestations des Lundis" relatives aux droits civiques, celle-ci ayant eu lieu pour la première fois le 7 juillet 1989 sur la place Alexanderplatz à Berlin. Début août, il fut arrêté par le MfS (Ministerium für Staatssicherheit, Ministère de la Sûreté de l'Etat) et incarcéré au centre de détention provisoire de Berlin-Hohenschönhausen. En septembre 1989, il perdit la nationalité est-allemande et fut expulsé vers Berlin-Ouest. Au cours des années qui suivirent, il travailla dans l'entreprise de toiture de son père, qui, dès 1957, avait fui vers la RFA.

Norbert Krebs s'engagea au sein de l'"Association des victimes du stalinisme" (Vereinigung der Opfer des Stalinismus, VOS) et au sein de l'"Initiative pour la recherche des indices, preuves et témoignages dans le cadre de la justice transitionnelle des dommages causés par le régime politique du SED". Depuis 2004, il guide les visiteurs au mémorial de Berlin-Hohenschönhausen.