Go back

Arndt Wolfgang

Wolfgang Arndt

Wolfgang Arndt est né en 1959 à Berlin-Est et apprit le métier d'ouvrier qualifié en génie civil. Durant sa scolarité déjà, il était dans le viseur du MfS (Ministeriums für Staatssicherheit, Ministère de la Sûreté de l'Etat), car il avait refusé d'adhérer à l'organisation pionnière "Ernst Thälmann" (organisation politique de masse pour les enfants de la RDA portant le nom de l'ancien président du KPD, Parti communiste allemand), ainsi qu'à la "Jeunesse libre allemande" communiste (Freie Deutsche Jugend, FDJ). De plus, Wolfgang Arndt s'était engagé tôt dans le mouvement ecclésiastique des droits civiques, ce qui ne fit qu'augmenter la pression exercée sur lui. Il prit finalement la décision de déposer une demande officielle de sortie du territoire pour la RFA.

Mais ses requêtes furent refusées les unes après les autres, aussi décida-t-il de fuir la RDA. Il fit alors appel aux ambassades américaine et britannique, ainsi qu'à la Représentation permanente de l'Allemagne de l'Ouest en RDA. Cependant, il fut intercepté dans les locaux de cette dernière, en 1980, après que son épouse l'eût trahi auprès des services du MfS. Il fut condamné à un an et dix mois pour "préparatifs visant à franchir illégalement la frontière" et pour "atteinte aux organes de l'Etat dans l'exercice de leurs fonctions". Il purgea sa peine à Berlin, Francfort-sur-l'Oder, Cottbus et Karl-Marx-Stadt (aujourd'hui, Chemnitz). En 1981, après un an et dix mois d'emprisonnement, sa libération fut achetée par l'Allemagne de l'Ouest.

Quelques semaines après, il déménagea du centre d'accueil d'urgence de Gießen (Land de Hesse) à Berlin-Ouest. En raison des séquelles physiques liées à sa détention, il fut dans l'incapacité d'exercer à nouveau son métier d'ouvrier en génie civil ; il s'orienta alors vers le secteur de la logistique dans une société de fret. Depuis 2008, il est guide au mémorial de Berlin-Hohenschönhausen.